• Relais transparents

    Sur la QRG (voir code Q) comme on dit dans notre jargon. Des rendez vous en fréquence (SKED) sont programmés les mercredis soirs sur notre réseau de relais transparents (en VHF / UHF) ou en HF sur 3 663Mhz et constituent le moment privilégié pour échanger entre nous : nous l'appelons le QSO de section.

     Télécharger la version pdf

Relais transparents
  • default style
  • blue style
  • green style
  • red style
  • orange style
lundi 22 Oct 2018
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Imprimer

Un séquenceur pour préampli en tête de mât

 Comment amener la HF à l'antenne sans détruire le préampli en tête de mât et le système émission (ampli et tx)? La réponse nous est apportée par Alain FR8QP

Divers montages existent, la plupart des OM's utilisent des systèmes tout simples, mais qui même s'ils donnent satisfaction, ne sont pas de vrais séquenceurs. Je vais en citer 4 :

Le VOX

Le plus courant est le système par vox HF dangereux à la fois pour le préampli mais également pour le transceiver qui pendant quelques centaines de millisecondes se trouve sans charge.  

En effet, certains PA n'aiment pas ce genre de commutations avec comme conséquence  leurs transistors qui « grillent » à plus ou à moyen long terme . Le préampli pour sa part qui n'est pas encore « désalimenté » prend une bonne partie de la HF.  Les relais commutent à chaud , ce qui produit des étincelles sur les contacts.

La parade consiste à insérer des diodes tète bêche en entrée pour limiter les dégâts, mais elles dégradent la sensibilité et parfois même détectent et réinjectent un signal harmonique dans l'étage d’entrée du préampli.

L’Insertion de condensateurs ou « système sauvage »

Il s’agit dans ce cas de mettre un condensateur de 500 ou 1000 µf en parallèle sur les relais coaxiaux.  Comme dans le cas cité plus haut, on envoie de la HF sans que les relais aient changé de commutation.  Le résultat est sans appel : tout le matériel en prend un coup, même si  d’apparence « ça marche «

L’insertion de relais série

Ici on exploite le retard mécanique d'un relais pour en commuter un autre. Bien pensé, on peut réaliser un bon système de commutation séquentielle, avec si l'on veut des sécurités de commutation (un relais ne pouvant commuter que si le précédent à déjà commuté).  Mais, pour être bien conçu, il faut mettre en œuvre plusieurs relais qui font un joyeux cliquetis.

Le système « mano mano », pas de séquenceur!

On agit sur un inter qui fait commuter les relais, puis ensuite on appuie sur le micro . Une faute d'inattention et « bonjour les dégats ! »

Alors, me direz-vous : « que préconises-tu ? »

 



Le point le plus important n'est pas tellement la construction de la platine du séquenceur.  Le plus important et plus difficile à réaliser avec les transceivers modernes est de récupérer le signal PTT du micro  AVANT qu'il n'entre dans le séquenceur.

En effet, les séquenceurs actuels prennent la sortie HSEND / VSEND des transceivers MAIS il est trop tard !!!!  Le TX passe en émission sans que le séquenceur n’ait commencé son travail. Il arrive en effet quelques centaines de millisecondes en retard et, par conséquent, n'a aucune utilité.

Le montage proposé corrige cette faille. Les grands principes sont présentés ci-dessous.

L’idée est donc de récupérer le signal PTT du MICRO pour activer le système. Sur notre séquenceur, nous aurons donc en façade une prise micro RJ45 ou 8 broches ronde et pareil en sortie. Les fils autre que « contact PTT » et « masse PTT » seront reliés en câble droit, pour assurer la continuité de fonctionnement du microphone.

Vous avez bien noté que le séquenceur est vraiment intégré entre le micro et le TX qui ne déclenchera qu'en dernier : il passe alors en émission et envoie la HF en toute sécurité.

La configuration retenue car la plus pratique est celle du préampli et des relais coaxiaux alimentés en réception via le câble coaxial.

De cette manière, si l'on ne veut pas utiliser le préampli qui est court-circuité par les relais coaxiaux au repos, il est alors possible d'émettre et recevoir normalement. 

Attention toutefois si l'on envoie de la puissance, car les relais coaxiaux n'ont en général qu'un isolement de 40 dB ! Il faudra dans ce cas, rajouter un module au montage avec un ou deux autres relais coaxiaux en série chargés de diriger le surplus de HF vers des résistances de 50 ohms.

le schéma du séquenceur


Ce séquenceur dispose de quelques particularités que je vais détailler ci-après

•    un inter pour la mise en marche (banal HI !) sauf que là, j'alimente un relais R1 à double inverseurs. Les points communs de ces inverseurs ont pour l'un, l'entrée PTT micro nommé R1A (signal dérivé sur une prise micro en façades) et pour l'autre, le manip CW nommé R1B.
•    Les contacts repos de ces inverseurs sont câblés de sorte que l'un revient vers la prise micro de sortie, on aura donc le fonctionnement normal du TX en phonie, et l'autre contact repos du 2eme inverseur ira tout naturellement vers la prise de sortie CW TX.

Jusqu’ici, rien d'extraordinaire me direz-vous hi !

Passons maintenant à la mise en marche du séquenceur!

Le relais R1 inverse ses contacts -->R1A travail dirige le signal PTT du micro vers les retardateurs qui sont au nombre de trois :  un pour préampli + relais coaxiaux ,  un pour l’ampli de puissance et  le dernier pour le transceiver.

A la mise en marche le séquenceur est en attente de signal PTT, donc en réception. Le préampli est alimenté ainsi que les relais coaxiaux.

En appuyant sur PTT du micro, le préampli et relais coax ne sont plus alimentés, le retardateur ampli déclenche son relais quelques dizaines de millisecondes plus tard, puis encore après quelques dizaines de millisecondes, c'est au tour du relais TX PTT d'être activé.

Pour plus de sécurité, au cas où le relais ampli aurait un problème, le circuit PTT TX passe dans un de ces inverseursL'ampli ne passerait pas en émission, le TX non plus.

Dès qu'on relache le PTT micro, les commutations se font en sens inverse, la réception ne revenant qu'après un laps de temps d'une demi seconde

Pour la CW, il m'a fallu chercher une astuce qui me permette de passer en émission retardée automatiquement seulement en appuyant sur le manip. C'est un circuit intégré monostable retrigerable  74122 qui assure cette fonction. Tant qu'il reçoit un train d'impulsions sur son entrée, il a une sortie haute ou basse constante dont la durée est déterminée par une résistance et un condensateur . Le poids de sa sortie étant faible, j'ai dû rajouter un transistor de commutation.

Mon séquenceur est transparent entre micro, manip, et TX .

Si je mets sur « arrêt séquenceur », RL1 qui revient au repos puisque « plus alimenté », je peux alors trafiquer sans rien toucher.

Ayant un peu de place sur la platine, j'ai décidé d'y inclure l'interface « carte son » avec la commutation série RTS  ou  DTR qui permet d'activer le PTT.

J'y suis arrivé, mais j'ai dû passer des heures à cogiter pour arriver à tout faire marcher en automatique. Il a fallu ajouter des inverseurs et diodes anti retour, mais quel plaisir d'utiliser ce montage !

J'ai rajouté également quelques voyants pour « l’esthétique » et 2 potars pour les niveaux émission et réception. Je me donne un peu de temps pour réaliser la sérigraphie, que je souhaiterais la moins moche possible HI !
 

Mes prochaines bidouilles seront des préamplis et antennes maintenant que je dispose d’un  "vrai séquenceur".  

Peut-être que mon montage intéressera quelqu'un, ne serait-ce que par l'étude du schéma simple accompagnée de mes explications.

N’hésitez pas à me que questionner ou à me proposer éventuellement des améliorations via notre forum (voir lien sur notre forum de l'ARRA )

73 !
Alain FR8QP   

En une

Nos membres

Les oms FR

Rechercher sur

 

Par :